Ici votre logo

xx
xx
xx
xx
xx
xx

Accès Adhérents

 

 

 

Suivez-nous sur Twitter

 

Glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z


A --------------------

 

Aérobie

Se dit de micro-organismes qui ne peuvent se développer de manière optimale qu'en présence d'air ou d'oxygène libre.

On parle de fermentation aérobie lorsque l'on évoque le traitement des biodéchets après leur broyage sur l'Unité de Valorisation Agronomique de La Veuve.

 

Ambassadeur du tri (ADT)

l'ambassadeur du tri est chargé de l'information sur le tri et le recyclage avec des missions de communication de proximité : animation, porte-à-porte, préparation et intervention dans les réunions publiques, actions vers les publics relais, interventions dans les écoles.

 

Amendement organique

Un amendement organique regroupe des matières fertilisantes composées principalement de combinaisons carbonées d'origine végétale, ou animale et végétale en mélange, destinées à l'entretien ou à la reconstitution du stock de matière organique du sol et à l'amélioration de ses propriétés physiques (lutte contre l'érosion,...), et/ou chimiques (fertilisation), et/ou biologiques (renforcement et résistance des plantes,...).

Il doit répondre à la norme 44-051 (avril 2006).
C'est le cas du compost sortant de l'Unité de Valorisation Agronomique de La Veuve. 

 

Andain

Un andain est une mise en tas longs et hauts des déchets afin de faciliter leur retournement (contrôle de l’apport en eau et en air) donc leur décomposition dans un processus de compostage.

 

Apport volontaire

L'apport volontaire est un mode d’organisation de la collecte dans lequel l’usager se déplace hors de son domicile pour utiliser des contenants de recyclage mis à sa disposition dans un espace collectif.



 

B --------------------


BCMPJ

Chaque lettre correspond à un type de matériaux, à savoir dans l’ordre les Briques alimentaires, les Cartonnettes d’emballages, les Métaux (acier et aluminium), les bouteilles et flaconnages Plastiques et les papiers / Journaux / magazines.

Le BCMPJ est aussi appelé multi-matériaux.

Selon les types de collecte, ces matériaux sont associés dans un même contenant ou séparés à la source.

 

Biodéchets

Les biodéchets sont des déchets biodégradables solides.

Selon la définition marnaise, les biodéchets sont composés de déchets de cuisine, de restes de repas (Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères), de papiers et cartons souillés ainsi que de petits déchets verts de jardin.

Sa collecte à part de la poubelle ordinaire permet leur valorisation en compost et allège le poids de notre poubelle ordinaire.

 

BRGM

Créé en 1959, le Bureau de recherches géologiques et minières est un établissement public à caractère industriel et commercial placé sous la tutelle du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et du Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de la Mer.

 

Brique alimentaire :

La brique alimentaire est un emballage multicouche composé en moyenne de 75 % de carton, 21 % de polyéthylène (plastique) et 4 % d’aluminium.
Le carton confère sa rigidité à l’emballage et offre un espace imprimable pour informer le consommateur, le polyéthylène garantit son étanchéité, l’aluminium forme une barrière contre l’oxygène et la lumière, protégeant le produit et sa conservation à température ambiante.

 

C --------------------

 

C 1, C 2, …

Cette abréviation indique la fréquence de collectes hebdomadaires : par exemple, C 3 correspond à 3 collectes par semaine - C 0,5 correspond à une collecte tous les 15 jours. 

 

Caractérisation

La caractérisation des déchets consiste à déterminer la composition d'un gisement de déchets donné.

Elle fait suite à une première évaluation d'abord quantitative.

 

Centre d’enfouissement technique

Un centre d’enfouissement (CET) est un lieu de stockage permanent de déchets, appelé également Centre de stockage ou Décharge.

 

Centre d’enfouissement technique de Classe 1

Ce centre d’enfouissement (CET) accueille les déchets dangereux tels que les REFIOM. Il est soumis à autorisation préfectorale.

 

Centre d’enfouissement technique de Classe 2

Ce centre d’enfouissement (CET) accueille les déchets non dangereux. Il est soumis à autorisation préfectorale.

 

Centre d’enfouissement technique de Classe 3

Ce centre d’enfouissement (CET) accueille les déchets inertes, tels que les gravats et les déblais de démolition. Il est soumis à autorisation du maire (code de l’urbanisme).

 

Centre de stockage

Le centre de stockage est un lieu de stockage permanent de déchets, appelé également Centre d’Enfouissement Technique ou Décharge.

On distingue :

- les centres de stockage de " classe I " recevant les déchets dangereux,

- les centres de stockage de " classe II " recevant les déchets ménagers et assimilés,

- les centres de stockage de " classe III " ou décharges d’inertes pour les gravats et les déblais.

 

Centre de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU)

Le Centre de Stockage de Déchets Ultimes ou appelé à ce jour, Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux est un lieu aménagé pour le dépôt permanent de déchets sur le sol ou leur enfouissement.

 

Centre de transfert (CT)

Un centre de transfert est une installation intermédiaire destinée au changement de véhicules entre la collecte et les sites de traitement afin de transporter les déchets dans des semis remorques sur de longues distances et ainsi optimiser le transport.

Le Syvalom a cinq centres de transfert répartis dans le département qui permettent d’optimiser le regroupement et le transport des déchets et d’assurer la péréquation des coûts.

Ils sont situés à Cernay-lès-Reims, Sainte Ménehould, Pierry, Sézanne et Vitry-en-Perthois.

 

Centre de tri

Le centre de tri est une installation où les déchets issus des collectes sélectives sont séparés par matériaux, conditionnés et stockés avant d’être envoyés en recyclage.

 

Circuit de collecte

Le circuit de collecte est un parcours prédéfini que suit un camion benne afin de collecter un flux de déchets, entre le point de départ et le lieu de livraison.

 

CODERST

Le COnseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques est chargé d’émettre un avis sur les projets d’actes réglementaires et individuels en matière d’installations classées, de déchets, de protection de la qualité de l’air et de l’atmosphère, d’eaux destinées à la consommation humaine (cf. protection des captages d’eau potable) et d’eaux minérales naturelles, de police de l’eau et des milieux aquatiques (cf. filières de traitement des boues de stations d’épuration), de risques sanitaires (cf. habitats insalubres), etc.

 

Commission Locale d’Information et de Surveillance (CLIS)

La Commission Locale d’Information et de Surveillance a été créée par le Préfet, à la demande du Syvalom, en novembre 2003 pour définir les modalités du suivi environnemental du Complexe de Valorisation des déchets ménagers de La Veuve.

Ce suivi, commencé avant la mise en service du complexe, permet de s’assurer que le fonctionnement du complexe n’a pas d’impact préjudiciable sur son environnement.

 

Collecte

La collecte est l’ensemble des opérations consistant à enlever les déchets et à les acheminer vers un lieu de transfert, de tri ou de traitement.

 

Collecte en apport volontaire (AV)

L’usager apporte les déchets triés (verre, journaux/magazines, plastiques, métaux, carton …) dans des conteneurs de proximité installés sur la voie publique.

 

Collecte en porte à porte (PAP)

Les déchets triés sont collectés au domicile de l’usager ou à un groupe d’usagers nommément identifiables soit dans des bacs ou des sacs.

 

Collecte sélective (CS)

La collecte sélective est la collecte de certains types de déchets, préalablement séparés par le producteur, en vue d’une valorisation ou d’un traitement spécifique.

On parle de collecte sélective pour verre, journaux/magazines, plastiques, métaux, carton …

 

Commission de Suivi de Site (CSS)

La Commission de Suivi de Site a remplacé la Commission Locale d’Information et de Surveillance créée par le Préfet, à la demande du SYVALOM, en novembre 2003.

Placée sous la présidence du Préfet, la CSS est composée de 29 membres.

Son rôle est notamment de suivre l'activité des installations et d'étudier les résultats d'analyses pratiquées sur le site.

 

Compost

Le compost est un engrais formé par la fermentation des biodéchets. Le compost améliore la structure du sol et fournit aux plantes la matière organique nécessaire à leur développement.

Pour un bon compost, il est nécessaire d’avoir 2/3 de déchets verts et 1/3 de fraction fermentescible des ordures ménagères (restes de repas et de cuisine).

 

Contributeurs

Les contributeurs sont des entreprises qui financent le dispositif Eco-Emballages pour pourvoir à l’élimination des déchets d’emballages ménagers et qui apposent, comme preuve de leur engagement, le Point Vert sur l’emballage qu’elles mettent sur le marché.

 

Corps creux :

Les corps creux désignent une famille de déchets ménagers constituée des verres, plastiques (PET, PEHD, PVC), briques alimentaires, acier, aluminium.

 

Corps plats :

Les corps plats désignent une famille de déchets ménagers constituée des journaux, magazines, papiers, cartons, briques alimentaires (ces deux derniers matériaux peuvent être triés en tant que corps creux ou corps plats selon la technique de tri choisie).

 

Criblage

Le criblage est une opération consistant à faire passer le compost dans un cylindre rotatif équipé de trous de différentes tailles afin de séparer tous les morceaux de végétaux qui n’auraient pas eu le temps de se dégrader.

 

CSDU

Le Centre de Stockage des Déchets Ultimes ou appelé à ce jour, Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux est un lieu aménagé pour le dépôt permanent de déchets sur le sol ou leur enfouissement.

 

CTCM

Le Contrat Territorial de Collecte du Mobilier

 

D --------------------


DASRI ‐ PAT

Les DASRI‐PAT désignent les Déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux des Patients en Auto‐Traitement. La filière concerne l’ensemble des déchets issus de matériels ou matériaux piquants, coupants, ou tranchants des patients en auto‐traitement.

 

DEA :

Les meubles en fin de vie et les pièces dont ils sont constitués sont appelés Déchets d’Éléments d’Ameublement (DEA).
Chaque année, en France, 1 700 000 tonnes de déchets d'éléments d'ameublement est rejeté, dont plus de la moitié est mis en décharge.

 

D3E ou DEEE

Les DEEE sont des Déchets d’Equipement Electriques ou Electroniques. Ce sont donc tous les équipements fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur (rechargeable) :

- Petits et gros appareils électroménagers : lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur, congélateur, four électrique, plaques chauffantes, radiateur, ventilateur, aspirateur, machine à coudre, fer à repasser, cafetière, grille-pain, …

- Appareils audiovisuels, informatiques et bureautiques : télévision, magnétoscope, caméscope, chaîne hi-fi, radio, micro-ordinateur, imprimante, scanner, photocopieuse…

- Petits appareils électriques et électroniques : réveil, montre, calculatrice, rasoir, sèche-cheveux, perceuse, téléphone fixe et portable, répondeur, jeux vidéo…

 

Décharge

Une décharge est un lieu de stockage permanent de déchets, appelé également Centre d’Enfouissement Technique ou Centre de stockage.

 

Déchèterie

La déchèterie est un espace aménagé, clôturé et gardienné, où le particulier (et éventuellement l’artisan et le commerçant) peut déposer ses déchets dans des conteneurs spécifiques (ferrailles, " monstres ", déchets végétaux, gravats, papiers-cartons, verre, plastiques, huiles usagées...) en vue d’éliminer ou de valoriser au mieux les matériaux qui les constituent.

 

Déchets

Est un déchet au sens de la loi n°75-633 du 15 juillet 1975, «tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien abandonné ou sur son détenteur destine à l’abandon ».

 

Déchets d'Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI)

Les DASRI sont des déchets issus des activités de diagnostic, de suivi et de traitement préventif, curatif ou palliatif dans les domaines de la médecine humaine et vétérinaire.

Ce sont donc des déchets piquants, coupants et tranchants issus des soins de patients essentiellement en auto-traitement. 

 

Déchets biodégradables

Les déchets biodégradables sont des déchets qui sont détruits sous l'action de micro-organismes (bactéries…). On les appelle également les déchets organiques (déchets alimentaires, tontes de gazon, essuie-tout, cendres…).

 

Déchets Diffus Spécifiques (DDS)

La filière Déchets Diffus Spécifiques (DDS) regroupe des produits dangereux à destination des ménages.

 

Déchets Industriels Banaux (DIB)

Les Déchets Industriels Banaux (DIB) sont des déchets d’entreprises qui ressemblent, par leur nature et leur composition, aux déchets ménagers.

Ils peuvent ainsi être collectés et éliminés comme des déchets ménagers. Ainsi, le complexe de valorisation de La Veuve accueille des DIB.

On classe dans les DIB les vieux papiers, les cartons ou les emballages, les plastiques qui sont rejetés en quantités très importantes par les entreprises.

 

Déchets inertes

Comme leur nom l’indique, ces déchets ne bougent pas. Ils ne se décomposent pas et ne se dégradent pas.


Ils sont constitués par les gravats de démolition (briques, blocs de béton, terre, panneaux de vitres …).


Ils ne sont pas dangereux, mais compte tenu de leurs volumes et leurs quantités, représentent des risques de dégradation des paysages.

 

Déchets ménagers

Ce terme regroupe l’ensemble des déchets que nous produisons dans le cadre de notre vie quotidienne et familiale : emballages plastiques, restes de repas, boîtes de conserve, vieux vêtements, les encombrants (vieux matelas,appareils électroménagers hors d’usage, vieille moquette…), déchets dangereux (les piles, les emballages et les fonds de produits d’entretien ou de bricolage …) …

 

Déchets municipaux

Ce sont l'ensemble des déchets dont l’élimination relève de la compétence de la collectivité.


Parmi les déchets municipaux, on distingue :

  • les ordures ménagères ;
  • les encombrants des ménages ;
  • les déchets dangereux des ménages ;
  • les déchets du nettoiement ;
  • les déchets de l’assainissement collectif ;
  • les déchets verts des ménages et des collectivités locales. 

 

Déchets ultimes

«Est ultime au sens de la loi n°92-646 du 13 juillet 1992, un déchet, résultant ou non du traitement d’un déchet, qui n’est pas susceptible d’être traité dans les conditions techniques et économiques du moment, notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son potentiel polluant ou dangereux ».

Les seuls déchets ultimes sortant du complexe de valorisation de La Veuve sont les Résidus d’Epuration des Fumées d’Incinération d’Ordures Ménagères (REFIOM) représentant 4,5 % des tonnages incinérés.

 

Déchets verts

Les déchets verts sont des déchets fermentescibles issus des activités de jardinage, des espaces verts, publics ou privés (tontes de gazon, branches, feuilles …).

 

Dioxine

Le terme dioxine est un terme général désignant la famille des dioxines / furannes comportant 210 composés différents.

Les dioxines font parties des polluants organiques persistants (POP) listés par la Convention de Stockholm et par le Protocole d'Aarhus. Ces substances sont des sous-produits de réactions, soit chimiques, soit de combustion, provoquées par les activités humaines. Elles sont susceptibles d'être émises par des activités où le chlore est présent, même à l'état de traces.

Le Syvalom et son délégataire Auréade ont consacré 1/3 de l'investissement sur l'Unité de Valorisation Energétique dans le traitement des polluants.  

 

DREAL  

Créée en décembre 2007, la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement est l'échelon régional unifié du ministère du Développement durable.

Cette nouvelle structure régionale pilote les politiques de développement durable résultant notamment des engagements du Grenelle Environnement ainsi que celles du logement et de la ville.

Les DREAL remplacent les Directions Régionales de l’Environnement (DIREN), les Directions Régionales de l’Équipement (DRE) et les Directions Régionales de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE), dont elles reprennent les missions hormis le dévelloppement industriel et la métrologie.

 

E --------------------

 

Éco-conception

On intégrel’environnement dans la conception des produits (biens ou services). C’est une approche multicritère, répartie en deux grandes étapes (ce qui est consommé et ce qui est rejeté) qui prend en compte toutes les étapes du cycle de vie du produit.

 

Economie circulaire :

L’économie circulaire désigne un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Il s’agit de déployer, une nouvelle économie, circulaire, et non plus linéaire, fondée sur le principe de « refermer le cycle de vie » des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l’eau et de l’énergie.

 

Economie Sociale et Solidaire :

Le concept d'économie sociale et solidaire (ESS) désigne un ensemble d'entreprises organisées sous forme de coopératives, mutuelles, associations, ou fondations, dont le fonctionnement interne et les activités sont fondés sur un principe de solidarité et d'utilité sociale.

Ces entreprises adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs.

Elles encadrent strictement l'utilisation des bénéfices qu'elles réalisent : le profit individuel est proscrit et les résultats sont réinvestis. Leurs ressources financières sont généralement en partie publiques.

En 2010, l'ESS emploie 2,34 millions de personnes en France, soit près de 10% des salariés.

 

ELA :

ELA est l'abréviation des Emballages pour Liquides Alimentaires, tels que les briques pour jus de fruit, lait, potage...
Du fait de leur composition (75 % de carton, 20% de plastique et 5% d’aluminium), ils nécessitent des installations spécifiques pour pouvoir être traités.

 

Elimination

Selon l’article 541-2 du code de l’Environnement, «L’élimination des déchets comporte les opérations de collecte, transport, tri, traitement et stockage nécessaires à la récupération des éléments et matériaux réutilisables ou de l’énergie, ainsi qu’au dépôt ou au rejet dans le milieu naturel dans les conditions propres à éviter les nuisance ».

 

Emballage ménager

Est un emballage ménager au sens de l’article R. 543-55 du Code de l’environnement,  tout emballage :

• d’un produit vendu ou remis gratuitement à un ménage,

• qui est mis sur le marché en vue de la consommation ou de l’utilisation du produit qu’il contient par un ménage.

L’emballage ménager devient un déchet si le ménage s’en défait ou a l’intention de s’en défaire, quel que soit le lieu d’abandon.

 

Emballages Ménagers Récupérés (EMR)

Ce sont des cartons et cartonnettes d'emballages.

 

Emballages pour Liquides Alimentaires (ELA) 

Ce sont des briques alimentaires

 

Emballages perturbateurs

Ce sont des emballages qui, dans l’état actuel du gisement, des connaissances techniques et de l’équipement industriel des centres de tri et des filières de recyclage perturbent le flux en dégradant sa qualité ou en augmentant significativement le coût de traitement.

 

Encombrants des ménages

Les déchets encombrants des ménagers sont des déchets provenant de l'activité domestique des ménages qui, en raison de leur volume ou de leur poids, ne peuvent être pris en compte par la collecte usuelle des ordures ménagères et nécessite un mode de gestion particulier.

Ils comprennent notamment :
- des biens d'équipements ménagers usagés ;
- des déblais ;
- des gravats ;
- des déchets verts des ménages.

Il s'agit le plus souvent de déchets occasionnels.


Etablissement Public à Coopération Intercommunale
(EPCI)

Les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) sont des regroupements de communes ayant pour objet l'élaboration de « projets communs de développement au sein de périmètres de solidarité ».

Ils sont soumis à des règles communes, homogènes et comparables à celles de collectivités locales.

Les communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, syndicats d'agglomération nouvelle, syndicats de communes et les syndicats mixtes sont des EPCI.

 

Exutoire

Un exutoire en matière de déchets est un lieu de traitement (incinérateur, centre d'enfouissement ...) des déchets.

 

F --------------------

 

Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères (FFOM)

La Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères (épluchures de légumes et de fruits, restes de repas, coquille d’œufs …) représente 1/3 du contenu de la poubelle ordinaire.

Aussi, le Syvalom a décidé, conformément au Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers de La Marne, de mettre en place sa collecte afin de la valoriser en compost.

 

Filière

Une filière est un organisme regroupant des entreprises ayant pour activités la reprise, la récupération, le recyclage ou la valorisation des cinq types de matériaux (Acier, Aluminium, Verre, Plastiques, Papier/Carton).

 

Filières dédiées

Ce sont des filières spécifiques de récupération, de valorisation et d’élimination de certains produits en fin de vie organisées et financées en tout ou partie par les responsables de la mise sur le marché desdits produits.


C’est le principe de responsabilité élargie du producteur (REP) mis en oeuvre dans le cadre d'une réglementation ou d'une démarche volontaire d'industriels. Il existe par exemple une filière dédiée pour les emballages, les piles et accumulateurs, les DEEE, les véhicules hors d'usage, les pneus, les produits phytosanitaires.

 

Flux de déchets

C'est une fraction du gisement des déchets séparée par le producteur ou le personnel de collecte.

 

G --------------------

 

Gestion des déchets

C'est l'ensemble des opérations et moyens mis en oeuvre pour prévenir ou éliminer les déchets, y compris la surveillance de ces opérations et celle des sites après leur fermeture.

 

Gisement des déchets

On appelle gisement de déchets la quantité de déchets produits et collectés sur un territoire défini.

Le gisement est constitué par les quantités de chaque matériau présent dans les déchets produits.

 

H --------------------


Habitat collectif (ou vertical)

C'est la dénomination pour tout immeuble de plus de quatre étages. En 2007, 27 millions de Français résident en habitat collectif.

 

I --------------------

 

ICPE - Installation Classée Pour La Protection de l'Environnement

C'est l'installation exploitée ou détenue par toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui peut présenter des dangers ou des inconvénients pour la commodité du voisinage, pour la santé, la sécurité et la salubrité publiques, pour l’agriculture, pour la protection de la nature et de l’environnement, pour la conservation des sites et des monuments.

On distingue les ICPE soumises à :

  • déclaration : déclaration d’activité faite par l’exploitant auprès du préfet. Une déchèterie est une ICPE soumise à déclaration ;
  • autorisation : l’exploitant, avant le démarrage de son activité, est tenu de déposer en préfecture un dossier contenant une étude d’impact, des études de dangers, une enquête publique. Au vu de ces documents le préfet refuse ou délivre un arrêté d’exploiter.Elle est soumise soit à déclaration, soit à autorisation préfectorale après enquête publique.
    Les installations de traitement et de stockage des déchets font partie de cette dernière catégorie.

 

Incinération

C'est un traitement basé sur la combustion avec excès d'air.


Ce traitement se fait avec ou sans valorisation énergétique.

La directive européenne sur l'incinération, du 4 décembre 2000, définit "installation d'incinération" toute installation de traitement thermique, y compris l'incinération par oxydation, pyrolyse, gazéification ou traitement plasmatique.


L'Unité de Valorisation Energétique de La Veuve utilise l'incinération avec récupération d'energie.

 

Installation Classée 

Elle concerne toute exploitation industrielle ou agricole susceptible de créer des risques ou de provoquer des pollutions ou nuisances, notamment pour la sécurité et la santé des riverains.
Les activités relevant de la legislation des installations classées sont énumérées dans une nomenclature qui les soumet à un régime d'aurorisation ou de déclaration en fonction de l'importance des risques ou des inconvénients qui peuvent être engendrés :

  • déclaration : pour les activités les moins polluantes et les moins dangereuses. Une simple déclaration en préfecture est nécessaire;
  • autorisation : pour les installations présentant les risques ou pollutions les plus importants. L'exploitant doit faire une demande d'autorisation avant toute mise en service, démontrant l'acceptabilité du risque. Le préfet peut autoriser ou refuser le fonctionnement.

La nomenclature des installations classées est divisée en deux catégories de rubriques :

  • l'emploi ou stockage de certaines substances (ex. : toxiques, dangereux pour l'environnement,...) ;
  • le type d'activité (ex. : agroalimentaire, bois, déchets,...). 

 

ISO 9001

La norme internationale ISO 9001 établie par l’Organisation Internationale de Normalisation qui est composée de représentants d'organisations nationales de normalisation de 158 pays fait partie de la série des normes ISO 9000, relatives aux systèmes de gestion de la qualité. Elle donne les exigences organisationnelles requises pour l'existence d'un système de gestion de la qualité.


Le complexe de valorisation de La Veuve a depuis 2008 la triple certification ISO 9001, OHSAS 18 001 et ISO 14 001, reconduite en décembre 2011. 

 

ISO 14001

La norme ISO 14001 est la plus utilisée des normes de la série des normes ISO 14000 qui concernent le management environnemental. Elle repose sur le principe d'amélioration continue de la performance environnementale par la maîtrise des impacts liés à l'activité de l'entreprise. 

Le complexe de valorisation de La Veuve a depuis 2008 la triple certification ISO 9001, OHSAS 18 001 et ISO 14 001, reconduite en décembre 2011. 

 

M -------------------- 

 

Mâchefers

Les mâchefers sont les résidus solides et non toxiques recueillis en sortie du four de l’incinération.

Une fois épurés des métaux, ils sont valorisés en technique routière (travaux publics, routes …). Ils représentent ¼ des tonnages des apports d’ordures ménagères résiduelles (poubelle ordinaire).

 

N -------------------- 

 

Neutralisation

La neutralisation d’un effluent consiste à ramener son pH (par acidification ou alcalinisation) à une valeur fixée en fonction des besoins (ex : entre 7 et 10,5 pour la précipitation des métaux sous forme d’hydroxydes).

 

Nimby

« Not in my Backyard », soit “pas dans mon jardin”.


C'est le syndrome qui traduit les réactions antagonistes des populations qui exigent un traitement des déchets économique et respectueux de l’environnement, mais qui refusent catégoriquement l’implantation de telles installations près de chez eux.

 

O -------------------- 

 
OHSAS 18001

La spécification britannique OHSAS 18001 (pour Occupational Health and Safety Assessment Series) précise les règles pour la gestion de la santé et la sécurité dans le monde du travail. Elle est une structure parallèle à l'ISO 14001. 

Le complexe de valorisation de La Veuve a depuis 2008 la triple certification ISO 9001, OHSAS 18 001 et ISO 14 001, reconduite en décembre 2011. 

 

Ordures ménagères

Les ordures ménagères sont les déchets de l’activité domestique quotidienne des ménages qui peuvent être pris en compte par la collecte traditionnelle (fermentescibles, papiers-cartons, verre, matières plastiques, textiles, métaux, etc.).

 

Ordures ménagères résiduelles (OMr)

Ce sont les déchets ménagers et assimilés ramassés par la collecte traditionnelle, diminués des matériaux recyclables pris en compte par la collecte sélective.

 

 

P -------------------- 

 

PCI

Le pouvoir calorifique inférieur (PCI, en anglais, lower heating value : LHV) est une propriété des combustibles. Il s'agit de la « quantité de chaleur dégagée par la combustion complète d'une unité de combustible".

C'est un paramètre caractéristique de chaque carburant, cette grandeur – exprimée en kJ/l (PCI volumique) ou en kj/kg (PCI massique) , caractérise la quantité d’énergie fournie par le carburant considéré.

 

PEhd (Polyéthylène haute densité)

Le pehd est un plastique généralement opaque , utilisé pour la fabrication de certains emballages (bouteilles, flacons, films, pots, barquettes ou bouchons).

 

PET (Polyéthylène Téréphtalate)

Le PET est un plastique généralement transparent, utilisé pour la fabrication d’emballages tels que des bouteilles, des barquettes ou des couvercles.

 

Plan de Prévention et de Gestion des Déchets Non Dangereux (PPGDND)

Le PPGDND est anciennement appelé Plan Départemental d'Élimination des Déchets Ménagers (PDEDM). La dernière révision de ce plan date de 2003. Les dispositions de la loi "Régionalisation" devrait transférer cette compétence à la Région. 

 

Porte-à-porte (PAP)

C'est un mode d’organisation de la collecte où le contenant est affecté à un usager ou à un groupe d’usagers nommément identifiables.

Le point d’enlèvement est situé à proximité immédiate du domicile de l’usager ou du lieu de production des déchets.

 

Pré-collecte

La pré-collecte concerne l’ensemble des opérations d’évacuation des déchets depuis leur lieu de production jusqu’au lieu de prise en charge par le service de collecte.

La pré-collecte se situe donc, pour l’essentiel, dans le domaine privé (logement, atelier, bureau, école …). Elle peut constituer une première opération de séparation.

 

Prévention

La prévention concerne toute action visant à réduire l’ensemble des impacts sur l’environnement des déchets et à faciliter leur gestion ultérieure (réduction à la source, réduction de leur quantité et réduction de leur nocivité ou amélioration du caractère valorisable). 

 

R -------------------- 

 

Récupération

C'est une opération qui consiste à collecter et/ou trier des déchets en vue d'une valorisation des biens et matières les constituant.

 

Recyclage

C'est une opération visant à transformer les matériaux provenant de déchets en nouvelles matières qui réintègrent un cycle de production, en remplacement total ou partiel d’une matière première vierge.

 

Réemploi

C'est une opération par laquelle un bien usagé, conçu et fabriqué pour un usage particulier, est utilisé pour le même usage ou un usage différent.


La réutilisation et le reconditionnement sont des formes particulières de réemploi.

 

Refus de compostage

C'est une partie des déchets sortant d'une installation de compostage qui n'est pas destinée à une valorisation organique. 

 

Refus de tri

Le refus de tri est une partie des déchets non valorisables mêlée au moment de la collecte des déchets destinés au recyclage.

Cette fraction est éliminée par les agents de tri lors de son passage sur la chaîne de tri.

 

REOM - Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères

La REOM est un impôt lié au service rendu par la collectivité. Elle doit couvrir l’intégralité des dépenses du service « déchets ».


Le principe est simple : plus on utilise les services, plus on paye !
La redevance d'enlèvement des ordures ménagères peut être assise sur le nombre de personnes au foyer ou la taille du bac.


En réalité, pour des questions pratiques, la redevance d'enlèvement des ordures ménagères est souvent forfaitisée (assise sur le nombre de personnes au foyer ou la taille du bac).

 

Responsabilité Elargie des Producteurs (REP)

La REP repose sur le principe selon lequel le producteur d'un produit est responsable de son produit tout au long de son cycle de vie et notamment de la gestion des déchets qui en résulteront.


Le principe de la REP comporte deux composantes : l'incitation économique permettant d'agir tant sur la prévention des déchets que sur le comportement des acteurs (consommateurs) et le financement d'un service à la collectivité, c'est-à-dire la gestion des déchets.

 

Résidus d'Epuration des Fumées d'Incinération des Ordures Ménagères (REFIOM)

Les Résidus d’Epuration des Fumées d’Incinération des Ordures Ménagères sont les seuls déchets qui ne peuvent pas, pour l’instant, être traités (déchets ultimes).

Ils partent en centre d’enfouissement de classe 1.

 

Réutilisation

Elle concerne toute opération par laquelle les composants de véhicules hors d'usage servent au même usage que celui pour lequel ils ont été conçus.


La réutilisation couvre donc la remise sur le marché des pièces démontées par les démolisseurs et la rénovation de pièces.

 

Ripeur

Il est l'éboueur ou agent de salubrité publique qui assure la collecte des déchets.

 

RI - Redevance Incitative

La redevance incitative est une redevance d'enlèvement des ordures ménagères (REOM) dont le montant varie en fonction de l’utilisation réelle du service par l’usager : nombre de bacs levés, tonnages réellement enlevés, …

 

RS - Redevance spéciale

Elle est destinée à couvrir les charges supportées par la collectivité pour l'élimination des déchets non-ménagers, c'est-à-dire ceux produits par les entreprises ou les administrations.


Elle est obligatoire lorsque la collectivité finance son service d'élimination des déchets au moyen de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

 

Rudologie

C'est la science des déchets, de la poubelle. Elle consiste à étudier les aspects techniques, socio-économiques, environnementaux des déchets.
« La rudologie est l’étude systématique du déchet et de la dynamique du rejet, de la dévalorisation ». Définition de Jean Gouhier, fondateur de ce concept.

 

 

S --------------------

 

Soutien à la tonne triée (STT)

C'est le montant versé par Eco-Emballages aux collectivités locales en fonction de la quantité et de la qualité des tonnes récupérées dans le cadre de la collecte sélective.

 

T --------------------

 

Taux de recyclage

Il est le rapport entre les tonnes soutenues (emballages recyclés + compost) et le gisement contribuant.

 

Taux de refus

C'est la part des emballages triés, refusés en centre de tri. Le refus est lié aux erreurs de tri de l’habitant mais aussi aux pertes inhérentes au process.

La formule de calcul est la suivante : tonnes collectées – tonnes recyclées / tonnes collectées x 100. 

 

Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM)

La TEOM est un impôt local, assis sur le foncier bâti. Elle est perçue avec la taxe foncière et son montant varie en fonction de la valeur du logement ou du local (pour les professionnels).

Ainsi, elle n’est pas du tout liée à la quantité de déchets produite par le ménage ou le professionnel.Elle peut être complétée par le Budget Général de la collectivité pour couvrir les dépenses du service « déchets ».

 

Taxe Générale sur les Activités Polluantes (TGAP) :

Cette taxe a été instituée par la loi de finances pour 1999 et entrée en vigueur au 1er janvier 2000.
Elle portait initialement sur quatre catégories d’activités polluantes dont le stockage de déchets ménagers et assimilés ainsi que l’élimination de déchets industriels spéciaux.

La TGAP sur l'incinération a été instituée par la loi de finances 2009. Son montant est fixé selon la performance de l’unité de valorisation énergétique. L’arrêté du 3 août 2010 sur les incinérateurs, entré en vigueur au 1er novembre 2010, définit la formule de calcul de la performance énergétique.

L'Unité de Valorisation Energétique de La Veuve bénéficie d'un taux réduit en raison de sa certification ISO 14001. Elle pourrait également voir son taux diminuer si elle atteint une performance énergétique de 60%.

 

U --------------------

 

Usine d’Incinération d’Ordures Ménagères (UIOM) ou Unité de Valorisation Energétique (UVE)

Ce sont des unités d’incinération des déchets permettant de produire de l’électricité et/ ou d’alimenter un réseau de chaleur.


L'UVE de La Veuve produit uniquement de l'électricité.

 

Unité de Valorisation Agronomique (UVA)

L’Unité de Valorisation Agronomique du complexe de valorisation de La Veuve traite les biodéchets collectés à part (déchets de cuisine, restes de repas, papiers et cartons souillés ainsi que de petits déchets verts de jardin) en les transformant en compost.

Elle permet de réduire le gisement de déchets ménagers incinérables et de proposer un amendement organique de qualité à l’agriculture marnaise.

 

Unité de Valorisation Energétique (UVE)

L’Unité de Valorisation Energétique du complexe de valorisation de La Veuve traite le contenu de la poubelle ordinaire par incinération.

Elle permet de :

- récupérer l’énergie produite sous forme de vapeur permettant de produire de l’électricité ;

- concentrer les polluants contenus dans les déchets et les récupérer pour les stocker ensuite dans des centres spécialisés ;

- récupérer les divers matériaux valorisables : mâchefers, ferrailles, aluminium.

 

V --------------------

 

Valorisation

La valorisation est un terme générique recouvrant le réemploi, la réutilisation, la régénération, le recyclage, la valorisation organique ou la valorisation énergétique des déchets.

 

Valorisation énergétique

C'est l'utilisation d’une source d’énergie résultant du traitement des déchets (électricité, chaleur, …).

Le complexe de valorisation des déchets ménagers de La Veuve utilise ce traitement pour les ordures ménagères résiduelles (poubelle ordinaire).

 

Valorisation matière

Ce mode de traitement des déchets permet leur réemploi, leur réutilisation ou leur recyclage.

 

Valorisation organique

On utilise pour amender les sols de compost, digestat ou autres déchets organiques transformés par voie biologique.

Le complexe de valorisation des déchets ménagers de La Veuve utilise ce traitement pour les biodéchets (restes de cuisine et de repas ainsi que les petits déchets verts).

 

Vitrification

Son principe consiste en une rétention physico-chimique des polluants d'un déchet dans une matrice vitreuse, obtenue par un traitement à haute température ou non (procédés sol-gel), issue des composants propres du déchet ainsi que d'éventuels ajouts (autres déchets ou matières nobles).

Les REFIOM (Résidus d'Epuration des Fumées d'Incinération des Ordures Ménagères) issus du traitement des polluants de La Veuve sont vitrifiés avant leur enfouissement dans un centre de classe 1 (déchets dangereux). 

Logo Syvalom

SYVALOM

Zone industrielle - Avenue des Crayères - 51520 LA VEUVE
Tél. 03 26 26 16 20 - Contact